Capri et Naples en famille : avis d’une maman

18 septembre 2018

Du plus loin que je me souvienne, j’ai toujours ressenti une attraction irrésistible pour les îles. J’aime leurs lumières si particulières, leurs paysages changeants au gré du jour et surtout le sentiment de s’éloigner du monde. Il faut savoir les apprivoiser et s’y perdre pour en goûter la douceur. Malgré quelques préjugés liés à sa réputation très touristique, Capri fut certainement l’une de mes plus belles rencontres insulaires… Je n’ai donc pas pu résister à l’envie d’y séjourner avec mes enfants lors de nos dernières vacances en famille en Italie à la découverte de la Baie de Naples.

 

La baie de Naples et ses habitations typiques colorées

La baie de Naples et ses habitations colorées typiques 

 

CAP SUR CAPRI

Chez nous, la fin de l’été rime souvent avec un petit voyage en Europe pour souffler avant le grand rush de la rentrée. Et j’avoue que c’est toujours avec une certaine délectation que nous nous rendons à l’aéroport pour nous envoler vers quelques belles découvertes alors que d’aucun reprend le chemin du travail ! Cette année c’est au Sud de l’Italie que nos valises nous ont portés. Pour beaucoup de voyageurs, les seuls contacts avec l’Italie se limitent à Rome, Florence ou Venise. Alors cette fois, j’ai décidé de vous faire partager notre attachement tout particulier pour cette région au grand cœur où l’on sent réellement vibrer l’Italie : la Campanie.

En route pour la Baie de Naples et Capri sur les traces de l’écrivain et journaliste humaniste Curzio Malaparte ou encore de Jean-Luc Godard qui tourna dans la célèbre villa de l’auteur « Le mépris » avec Brigitte Bardot… Deux heures d’avion séparent Paris de Naples, autant dire une broutille pour un dépaysement total. Lorsqu’on a la chance de pouvoir partir sur ce joli littoral hors saison (en l’occurrence plutôt à partir de la mi-septembre ou au printemps), il faut absolument loger quelques jours à Capri afin d’en savourer tous les trésors à chaque heure de la journée.

 

La vie de Palace du côté d’Anacapri

Superbe paquebot suspendu avec grâce sur une falaise, le Capri Palace surplombe majestueusement la mer offrant à ses hôtes une vue spectaculaire sur le Golfe de Naples. Cette situation privilégiée fait de l’hôtel l’une des adresses incontournables de Capri pour un séjour authentique et dépaysant.

Mon conseil : C’est sans aucun doute par la mer que Capri se dévoile de la plus belle des façons. Au départ du port de Naples, je vous conseille d’emprunter le ferry pour une petite heure de traversée qui ravira de surcroit les plus jeunes. L’arrivée sur Capri est magnifique et l’on embrasse d’un coup d’œil l’île autant prisée pour ses paysages accidentés que pour ses belles boutiques de créateurs ou d’artisans locaux ou encore pour sa vie nocturne. Cependant, pour les amateurs de sensations fortes, l’hôtel propose également un transfert en en speed boat privé ou en hélicoptère.

 

« La localisation du Capri Palace reste l’un de ses atouts majeurs. »

 

Situé à Anacapri, à l’ouest de l’île, l’hôtel est un véritable havre de paix à seulement quinze minutes du centre bouillonnant de Capri. Le Capri Palace nous a particulièrement séduits car il tient ses promesses en termes de séjour familial. Plus de la moitié de ses 68 chambres sont communicantes et adaptées aux familles, sans oublier ses six suites avec jardin et piscine privative. Quant à la décoration méditerranéenne contemporaine des chambres, elle est réellement apaisante.

 

Le Capri Palace Hôtel et sa vue depuis sa suite familiale

La magie opère depuis les terrasses du Capri Palace

 

L’hôtel met bien sûr à disposition tout le matériel nécessaire au confort des plus petits et dispose d’un atout de taille, un Beach Club réparti sur trois terrasses installées à flanc de rochers. La vue est encore une fois imprenable ! Le spa dévoile une carte de soin très complète dont on peut profiter en confiant ses enfants au service de baby-sitting de l’hôtel. À propos des excursions, on opte pour de belles balades en bateau à la découverte de criques aux eaux turquoise et limpides, une autre façon de d’appréhender la mer pour nos chères têtes blondes que l’on n’oublie pas de couvrir d’un chapeau et de tartiner de crème solaire pour l’occasion !

 

Capri, une île à géométrie variable

Contrairement aux idées reçues, je trouve que Capri constitue une jolie destination pour les familles. Ses paysages riches et contrastés offrent aux plus jeunes la possibilité de s’initier à la beauté de la nature, au plaisir des balades et pourquoi pas à l’art de la contemplation. Je considère qu’il faut oser choisir des destinations où l’on ne trouve pas seulement des parcs d’attractions ou des boutiques touristiques.

Ce petit bout de terre rempli d’émotions ne peut laisser personne indifférent. Pour s’y déplacer, il existe un réseau bien fourni de transports en commun, des taxis mais aussi les navettes des hôtels, sans oublier des moyens plus locaux comme les scooters qui permettent de se rendre partout, y compris en famille. Nous avons d’ailleurs été surpris de voir régulièrement des familles de 3 personnes (parfois même 4 !) sur le même scooter ! Cela n’est bien sûr pas du tout recommandé mais fait totalement partie du folklore local.

 

Nos spots préférés

La grotte bleue (itinéraire) avec son eau d’un bleu électrique. Grâce à un subtil jeu de réfraction des rayons du soleil, la lumière pénètre en effet dans cette cavité sombre par un accès très étroit, donnant à l’eau ce reflet unique. On y accède, par la mer quand le temps le permet, au moyen de barques à rames louées au Lido di Gradola sur la côte nord-ouest. Capri est réputée pour sa beauté depuis l’Antiquité et ce site préservé était déjà connu et apprécié par les romains.

Autre attraction locale sympa pour les enfants, le funiculaire (itinéraire) qui part du port principal de l’île, Marina Grande et grimpe jusqu’à la vieille ville de Capri.

L’île est également réputée pour ses nombreux vestiges de villas datant de l’époque de l’Empereur Auguste comme la Villa Jovis (itinéraire), l’une des 12 résidences de Tibère (qui fut le second empereur romain après Auguste) située en belvédère à 334m d’altitude. Avec ses 7000 m2, elle s’apparente à un palais et en dit long sur la vie festive des empereurs à l’époque romaine… Un plongeon dans l’histoire qui ne manquera pas d’intéresser les plus jeunes. Plus contemporaine, la Villa Malaparte (itinéraire) ne se visite pas mais peut être le point d’arrivée d’une belle balade avec des vues à couper le souffle. Elle fut bâtie pour Curzio Malaparte, un écrivain, journaliste et correspondant de guerre contemporain italien, ancien rédacteur en chef de la Stampa et personnage connu pour ses indignations et la beauté de son écriture.

Côté gourmandise, on trouve à Capri un glacier délicieux, la Gelateria Buonocore (itinéraire), réputé pour ses cornets de biscuits faits minute et servis tièdes qui contrastent merveilleusement avec la glace. Et enfin, la plage ! Car c’est en se baignant que l’on savoure le mieux les eaux bleues qui entourent Capri. Attention, beaucoup de baignades ne sont accessibles que par la mer. L’occasion de profiter des excursions en bateau proposées notamment par le Capri Palace.

 

Un petit tour À POMPÉI

De Naples à Amalfi, la côte dévoile ses richesses et offre des panoramas d’une beauté insolente. En hiver, le bleu profond de la mer omniprésente se mêle au jaune intense des citronniers. Tandis que cohabitent côtes rocheuses et plages de sable fin, vestiges antiques et architecture baroque. Et, les jours de mauvais temps, lorsque le Vésuve s’assombrit sous les nuages, l’atmosphère devient encore plus spectaculaire avec en point d’orgue, bien sûr, le site de Pompéi figé pour toujours par la colère du volcan.

 

Visiter les ruines de Pompéi avec les enfants

Arpenter les ruines de Pompéi avec les enfants, un vrai plaisir !

 

Après avoir dormi d’un sommeil millénaire, le 24 août 79, le Vésuve se réveille avec violence et recouvre de cendres la ville de Pompéi qui se pétrifia à tout jamais. Ce site archéologique saisissant est d’un grand intérêt culturel pour une visite en famille (itinéraire). Dans ce lieu chargé d’histoires, on décrypte la culture du monde romain et on découvre la vie quotidienne au détour de chaque rue. Il faudrait bien sûr plusieurs jours pour appréhender correctement ce vaste site mais quelques heures peuvent suffire aux plus jeunes pour comprendre le mode de vie des romains.

Il est recommandé de prendre un guide adapté au jeune public ou de se munir d’audio-guides et de plans qui proposent des suggestions de circuits parmi le dédale des rues. Le plus spectaculaire pour les plus jeunes, l’Anfiteatro qui pouvait accueillir 20.000 personnes. Et juste à côté, la maison que nos enfants ont préféré, la Casa di Venere, célèbre pour sa fresque remarquablement bien conservée représentant une Vénus à la coquille.

Si vous voyagez avec des enfants en bas âge, il est préférable de visiter les lieux au printemps pour éviter les chaleurs intenables qui envahissent le site aux plus belles heures de l’été. En toute circonstance, la prudence est de rigueur face aux vilains rayons du soleil. Retrouvez tous nos conseils dans nos articles sur les crèmes solaires pour bébés et les lunettes de soleil pour bébés.

 

capri, nouvel amour

« Voir Naples et mourir… ». Cette expression utilisée par les napolitains signifie que leur ville est d’une telle beauté qu’une fois qu’on l’a vue, le reste n’a plus d’importance ! Et je dois avouer que j’adhère tout à fait à cette idée. Il m’aura fallu à peine quelques heures pour tomber sous le charme de cette ville côtière authentique qui offre au visiteur un mélange de désinvolture et d’élégance.

Escale animée et colorée, Naples distille ses vertus à qui veut les découvrir. A Naples, il n’y a pas de règle pour réussir son séjour. Il faut savoir se perdre dans l’intimité de la ville, sentir son cœur battre à 100 à l’heure. Il faut accepter de se fondre dans la vie locale et d’en adopter les habitudes. Derrière son visage trépidant, Naples révèle une personnalité complexe, à la fois attachante et démesurée. Les filles ont adoré l’ambiance joyeuse de la ville ainsi que les pauses culturelles mais aussi gourmandes que nous avons savamment mêlées.

 

« Les filles ont adoré l’ambiance joyeuse de la ville ainsi que les pauses culturelles mais aussi gourmandes que nous avon savamment mêlées. »

 

Mon conseil : Evitez les taxis et optez plutôt pour les moyens de transport locaux qui feront la joie des enfants. Le métro (climatisé) ne compte que quelques lignes mais s’avère très pratique, côté train, le réseau ferroviaire est plutôt dense et les villes telles que Pompéi sont très bien desservies. Plus original, un funiculaire relie le centre ville à l’agréable quartier résidentiel de la colline du Vomero où se trouve le Castel Sant’Elmo, imposante forteresse médiévale qui n’a pas de grand intérêt en termes de visite mais d’où l’on a la plus belle vue à 360° la baie de Naples et le centre-ville (itinéraire).

Juste à côté, se trouve la Certosa di San Martino, l’un des plus beaux vestiges de la vie monastique à Naples, perché à 250 m d’altitude (itinéraire). Véritable petit joyau du style baroque napolitain, il est réputé pour ses jardins suspendus joliment entretenus et son cloître pimpant. Cet ancien couvent compte plusieurs musées dont un magnifique département qui renferme une collection de crèches réalisées par des artisans napolitains au fil des ans.

Enfin, pour en finir avec les moyens de transports locaux, ne manquez pas d’emprunter les traditionnelles voitures à pédales que l’on retrouve un peu partout sur le front de mer et qui permettent d’arpenter des kilomètres en famille et dans la bonne humeur !

 

citytrip napolitain

Naples est tellement emplie de richesses à découvrir que je me garderais bien de vous en donner une liste exhaustive, j’ai cependant noté quelques spots que nous avons particulièrement appréciés.

Commençons par un peu de culture avec un lieu incontournable, le Museo Capodimonte qui abrite la collection Farnèse avec quelques belles pièces en matière de tableaux ou de sculpture. Justine a retenu les tableaux de Joachim Bueckelaer, peintre hollandais du XVIème siècle qui représente dans ses tableaux des marchés si réalistes qu’on aurait presque envie de croquer les produits des étales ! Le marché aux poissons ou l’échoppe de boucher sont stupéfiants (itinéraire). A noter que s’i l’on se rend à pieds vers le musée de Capodimonte, on traverse le quartier très populaire de Sanita qui permet de s’immerger véritablement dans l’esprit si particulier de la ville. Nous l’avons fait un dimanche matin et ce fut une joie de croiser les napolitains qui vous sourient en lançant des « Buona Domenica » cordiaux. Attention, comme souvent à Naples, certains départements sont ouverts au public uniquement le matin alors que d’autres ne le sont que l’après-midi. Il vaut donc mieux se renseigner avant la visite afin de sélectionner les bons créneaux…

 

Visiter le Museo Capodimonte de Naples avec les enfants

Petite virée culturelle au musée Capodimonte avec les filles

 

Changement de style avec un petit tour au musée d’art contemporain Madre, histoire de montrer à nos enfants que la culture n’est pas constituée que de « vieilleries » ! On y retrouve des expositions permanentes avec des oeuvres de Daniel Buren, de Jeff Koons ou d’artistes italiens comme Umberto Manzo ou Gianni Pisani, mais également des expositions temporaires (itinéraire). Quand nous y sommes passés, il y avait notamment un rapprochement très intéressant entre Pompéi et le musée Madre. Nous n’avons pas toujours tout compris mais c’est très rafraîchissant en termes d’ouverture d’esprit !

On ne manque pas la jolie Galeria Umberto I, une galerie marchande construite à la fin du 19ème siècle qui rappelle à bien des égards la célèbre galerie Vittorio Emanuele II de Milan (itinéraire).

Passons maintenant aux choses sérieuses avec quelques mots sur la gastronomie locale. La richesse de la cuisine napolitaine la rend très accessible à tous et on est assuré de toujours trouver son bonheur, surtout en termes de pâtes ou de pizzas ! Pour commencer, une sorte de légende, l’Antica Pizzeria e Friggitoria Di Matteo qui a assis sa réputation ces dernières années sur la visite du Président Bill Clinton en 1994 lors du G7 (itinéraire). En balade sur la Via dei Tribunali, l’une des artères commerçantes typiques de la ville, le Président américain avait dégusté en toute simplicité la véritable pizza Napolitaine de Di Matteo et ne s’était pas caché de l’avoir fortement appréciée. On peut soit commander une pizza ou l’une des délicieuses fritures à emporter, soit s’asseoir un moment dans la salle de restaurant. En pleine saison estivale, réussir à trouver une table tient du miracle !

Dans la même rue, il faut absolument pousser la porte de Limoné, une authentique fabrique de Limoncello qui travaille avec des méthodes ancestrales et bio (itinéraire). Selon les heures, on peut assister à certaines étapes de la fabrication et déguster les produits dérivés du citron qui y sont fabriqués. Saviez-vous que pour fabriquer le limoncello, il faut faire macérer pendant 10 jours des écorces de citron vert et non pas de citron jaune comme la couleur pourrait l’indiquer, car le citron vert contient davantage d’huiles essentielles, bénéfiques à la digestion ?

Autre pizzeria réputée où il fait bon de dîner dans son petit jardin est Mattozi (itinéraire). Nous sommes là dans le quartier des boutiques de luxe, juste au dessus du front de mer, dans la fameuse Via Gaetano Filangerie. Un peu plus loin sur la même rue, le Gran Caffè Cimmino où l’on déguste à toute heure de la journée de délicieux encas dont les fameuses Sfogliatelle que l’on accompagne d’un capuccino (itinéraire). On pense à s’y rendre à l’heure de l’Aperitivo où l’ambiance est au sommet. Athénaïs et Justine ont particulièrement apprécié les granités au citron.

Quelques rues plus bas, pour les plus jeunes, un concept sympa pour le déjeuner ou le dîner, Gourmeet. Ce véritable Food Court où l’on retrouve un supermarché, un bar, une cave à vin et un comptoir avec de petits snacks, renferme aussi une Osteria calme et agréable où déguster une cuisine italienne contemporaine qui s’inspire avec talent de la cuisine traditionnelle. Un spot très chouette en famille avec un accueil chaleureux qui va de paire (itinéraire).

Enfin, toujours dans le même quartier, à quelques enjambées de la Piazza dei Martiri, une allée étroite mène à une petite place où l’on trouve un restaurant à l’entrée improbable. Et pourtant, on déguste à l’Altro Cocoloco l’une des gastronomies les plus intéressantes de la ville dans un décor très agréable (itinéraire).

Pour le reste, chacun appréciera Naples au feeling, selon ses envies et ses humeurs du jour. Nous ne saurions trop vous recommander de partir à la découverte de Naples, sans a priori et avec l’envie de vivre comme un véritable napolitain.

 

 

Catherine Seiler Luttmann, mariée, Maman de Justine, originaire de Paris