Protéger bébé des moustiques : tout ce qu’il faut savoir

19 juin 2018

Qui dit retour des beaux jours, dit retour des moustiques ! Ennemis n°1 des soirées au bord de l’eau, des longues balades au coucher de soleil et des grands périples sous les tropiques, ces satanées bestioles nous gâchent non seulement un peu la vie mais elles peuvent également transmettre des maladies qui sont parfois dangereuses pour la santé des plus petits. Pour profiter des vacances l’esprit tranquille, des mesures s’imposent. Tour d’horizon. 

 

Deux petits enfants couverts contre les moustiques font un safari photo Qui a dit que les moustiques étaient un obstacle au voyage ?

 

Avant toute chose, diverses méthodes simples et efficaces permettent de combattre les moustiques et d’éviter de se faire piquer. Moustiquaires, vêtements longs, répulsifs cutanés, huiles essentielles, etc. Suivez le guide !

 

DORMIR SOUS LES MOUSTIQUAIRES

Lorsque vous partez en voyage, pensez à mettre des moustiquaires dans vos bagages. La nuit, elles seront vos meilleures alliées contre les petits insectes. Vous pouvez vous procurer des moustiquaires imprégnées d’insecticides longue durée en pharmacie ou dans des commerces spécialisés tels que A.S Adventurepour une trentaine d’euros. Le dispositif de lit Insect Ecran composé de perméthrine, un insecticide puissant et non toxique, est idéal pour protéger le sommeil de bébé des petits agresseurs. Cette moustiquaire est disponible en ligne au prix de 17,95€. Il existe également des kits d’imprégnation à usage manuel. Gardez néanmoins en tête que cette technique ne résiste pas aux lavages successifs. Suspendue au-dessus du lit des petits loups ou enveloppée autour du berceau de bébé, la moustiquaire doit être correctement installée de manière à ne laisser aucune ouverture offrant l’occasion aux indésirés de s’infiltrer. Il convient également de vérifier que les petits ne peuvent saisir la moustiquaire et risquer de la porter à leur bouche.

 

Un séjour d’excellence sous les tropiques

La majorité des hôtels kids-friendly Little Guest situés en Afrique, en Asie et dans les îles paradisiaques mettent à disposition des familles différents types de protection contre les moustiques. La luxueuse Villa Sungai, nichée au beau milieu des rizières, sur la côte Sud-Ouest de Bali, dispose de moustiquaires dans les chambres.

 

    

chambre de l'hôtel Villa Sungai et son lit à baldaquin (moustiquaire) La chambre Villa Sungai et son lit à baldaquin avec moustiquaire

 

SORTIR COUVERT

En journée, les moustiquaires pour poussette sont incroyablement pratiques. Certains landaus disposent de systèmes de protection sur-mesure. Il existe également des moustiquaires universelles qui s’adaptent à tous les modèles. La marque italienne Chicco, spécialisée dans la petite enfance, propose notamment un accessoire anti-moustique pour accompagner vos promenades en poussette au prix démocratique de 9,90€.

Privilégiez aussi les vêtements longs et amples afin de couvrir la majeure partie du corps des enfants. Optez de préférence pour des vêtements de couleur claire car les insectes aiment tout particulièrement les couleurs sombres et brillantes. Limitez autant que possible les périodes d’exposition à l’extérieur pendant les heures où les moustiques ont tendance à attaquer. Les Anophèles, qui véhiculent le paludisme, sont plus actifs la nuit tandis que les Aedes, aussi appelés moustiques tigres, chassent principalement à l’aube et en soirée. Tous préfèrent l’ombre au soleil. Lorsque vous êtes à l’intérieur, veillez à ne pas laisser d’occasion aux moustiques de vous y rejoindre. Si vous ouvrez une fenêtre, pensez à éteindre la lumière. Ces quelques gestes préventifs, fortement encouragés par les pédiatres, auront un premier effet immédiat sur la protection de vos enfants.

 

« Du haut de leurs quelques millimètres, les moustiques ont l’art de nous prendre la tête. »

 

PENSEr ANTI-MOUSTIQUE

Un second aspect à envisager consiste en l’utilisation de répulsifs cutanés. Certaines précautions doivent néanmoins être prises et comme choisir un bon anti-moustique peut vite devenir un vrai casse-tête, nous vous avons listé quelques consignes afin de vous aider dans vos recherches. « Il faut toujours garder en tête la balance risque/bénéfice », explique notre pédiatre, « On ne va pas utiliser de molécules artificielles si le danger pathologique n’est pas réel ».

Avant l’âge de 6 mois, il est fortement déconseillé de recourir à des produits anti-moustiques sous quelque forme que ce soit. Il convient dès lors aux parents d’être attentifs à bébé et de mettre en application les mesures préventives énumérées précédemment (moustiquaires, vêtements longs, etc.). 

À partir de 6 mois, des anti-moustiques peuvent être employés mais toujours avec vigilance car ils contiennent des produits chimiques nocifs pour la peau sensible des petits. Choisissez donc des lotions spécifiques pour bébé telles que l’huile protectrice Apad’pik de la marque Néobulle. Cet anti-moustique 100 % naturel a tapé dans l’oeil des parents : les avis sont très positifs. Doux mélange de noyau d’abricot, de tournesol et des huiles essentielles de lavandin, d’eucalyptus citronné, de géranium et de douglas, il protège la peau douce de bébé avec efficacité – en plus de sentir incroyablement bon. Son petit format à 8,25€ fait de lui le partenaire de voyage idéal. 

 

Anti-moustique Apad'Pik pour enfant L’anti-moustique sert surtout pour les zones découvertes comme les pieds, les mains et le cou

 

Pour les jeunes enfants de plus de 30 mois, favorisez les anti-moustiques les moins concentrés en DEET (max de 30%) car si cette substance, mise sur le marché par les forces américaines au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, a prouvé son efficacité au fil des années, elle a également démontré son caractère toxique. Recommandée par l’OMS dans les zones infestées par le paludisme (principalement en Afrique, en Asie et en Amérique), cette molécule fait désormais controverse. En effet, les lotions à base de DEET (N,N-diéthyl-m-toluamide) peuvent avoir des effets irritants pour les peaux fragiles et entraîner des mauvaises réactions cutanées. Ainsi, il est préférable de ne pas appliquer l’anti-moustique directement sur la peau de votre enfant mais de pulvériser le produit sur ses vêtements en renouvelant l’application toutes les deux heures, l’effet étant de plus courte durée. Les applications sur la peau doivent être faites sur une peau sèche, après tout autre produit tels que les crèmes solaires, à raison de 3 fois par jour maximum pour les enfants de plus de 30 mois et d’une fois seulement pour les plus petits de plus de 6 mois. N’appliquez pas de produits répulsifs sur des zones de peau irritées ou sur un coup de soleil. « Les anti-moustiques sous forme de spray sont à éviter chez les enfants asthmatiques. Simple mesure de précaution. », ajoute l’expert. Enfin, n’oubliez pas de bien vous laver les mains après chaque utilisation et évitez de prendre bébé contre vous lorsque vous êtes enduits d’anti-moustiques.

 

Toujours avec modération

De manière générale, il est recommandé de limiter autant que possible l’utilisation de répulsifs cutanés. Adaptez donc les applications en fonction des moments d’activité des moustiques (en matinée, en début de soirée et pendant la nuit). La zone géographique de votre destination influence également le degré de protection nécessaire. Plus vous vous envolez sous les tropiques, plus les moustiques seront agressifs et potentiellement porteurs de maladies. 

 

Nos coups de cœur

Huiles, crèmes, lotions, sprays, lingettes ou encore bracelets, nombreuses sont les déclinaisons proposées par les marques pour protéger les enfants des moustiques. Les produits répulsifs ont presque détrôné les crèmes solaires, reines des rayons, en terme de quantité. Pour vous aider à faire votre choix, nous vous avons sélectionné deux produits phares de l’été.

 

Les lingettes anti-moustiques Mousticare

100% bio, elles ne contiennent aucune substance chimique potentiellement toxique pour les enfants. Imprégnées d’un répulsif végétal issu de feuilles d’eucalyptus et enrichies en aloe vera, elles protègent et apaisent les peaux les plus sensibles. Cette solution qui conviendra à toute la famille, même aux nourrissons dès 6 mois. Vous pouvez les commander sur la boutique en ligne Mousticare au prix de 5,90€  les 12 lingettes.

 

Les bracelets Para’Kito 

Tendances et innovants, les bracelets en tissu imprégnés Parakito allient élégance, confort et efficacité. Porté à la cheville ou autour du poignet, le bracelet diffuse un actif qui contribue à masquer les odeurs de corps et brouille les pistes sensorielles des moustiques. Le produit libéré est contenu dans une plaquette rechargeable fixée sous le filet protecteur en nylon du bracelet afin d’éviter le contact direct avec la peau de l’enfant. La substance active n’est certes pas toxique, étant principalement composée d’huiles essentielles de cassia, de romarin, de menthe des champs, de geraniol et de litsea cubeba. Efficace pendant une quinzaine de jours, la plaquette du bracelet doit ensuite être remplacée. Il est possible de commander des recharges (sans le bracelet) sur Newpharma ; comptez 6,51€ pour deux pièces. La marque Para’Kito propose une vaste gamme de produits adaptée à toute la famille ainsi qu’un large choix de bracelets aux multiples coloris et motifs. Notre coeur balance encore entre le lion, le koala et la petite sirène…  

 

Bracelet antimoustique apakito Trouvez le bracelet qui vous plaît sur Para’Kito pour 16,49 €

 

LES MOUSTIQUES DÉTESTENT, LES enfants ADORENT

Les huiles essentielles, issues d’un monde fascinant aux propriétés insoupçonnées, demeure un excellent rempart contre les insectes buveurs de sang. Cependant, en comparaison à d’autres solutions, leur efficacité reste moindre et plus limitée dans le temps (seulement quelques dizaines de minutes). Elles devront donc être utilisées en complément à d’autres mesures. L’huile de soya, qui est certes nettement moins performante que les produits répulsifs, permet néanmoins de tenir les petits vampires les moins agressifs à distance. Elle peut notamment être utilisée pour protéger les bébés de moins de 6 mois. Favorisez toujours l’application de produits sur des tissus, vêtements ou encore sur la poussette plutôt que directement sur la peau de bébé. Le soir, avant de lire la petite histoire à vos bambins et de les laisser dans les bras de Morphée, diffusez quelques gouttes de citronnelle ou d’eucalyptus citronné dans la chambre pour faire fuir les moustiques. Il est préférable d’appliquer cette technique plutôt que de recourir aux diffuseurs anti-moustiques électriques qui contiennent des produits chimiques, jugés toxiques pour l’homme et l’environnement.

 

« Les parents ne sont pas tous des dompteurs d’insectes ! »

 

Soulager une piqûre de moustique

Si malgré toutes vos précautions, un moustique assoiffé de sang est parvenu à piquer votre petit bout de chou, be cool ! Sachez que des solutions permettent de soulager les piqûres et de prévenir d’éventuelles maladies. Tout d’abord, désinfectez le bouton et appliquez une crème apaisante à base d’amande douce ou de corticoïdes sur la zone touchée afin de calmer les démangeaisons. Il existe de nombreuses formules de crèmes donc n’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien. En cas d’inflammation, mettez de la glace dans un linge humide ou des compresses imbibées d’huile de Calendula, une plante réputée pour ses nombreuses vertus (cicatrisante, nourrissante, anti-oxydante et anti-inflammatoire). Dilué avec de l’eau, le bicarbonate de soude, cette poudre aux mille et une vertus, peut aider à soulager la douleur.

 

un homme et un enfant dans la nature (Afrique) couverts contre les moustiques Avant ses 1 an, le pédiatre déconseille d’emmener bébé en voyage sous les tropiques

 

Plus de peur que de mal

Les réactions (gonflements, rougeurs, etc.) inquiètent souvent les parents et sont parfois prises à tort pour des allergies, qui sont en fait très rares. En effet, comme l’explique notre expert en pédiatrie : « Si les allergies aux guêpes et autres troubles-fêtes volants comme les abeilles sont répandues, l’allergie aux moustiques est quasi inexistante ! ». Il faut savoir que les bébés et les jeunes enfants sont beaucoup plus sensibles aux piqûres de moustiques et y réagissent plus intensément que les adultes. Les petits ont tendance à se gratter de manière abusive ce qui peut entraîner une infection locale : la peau gonfle, chauffe et devient rouge. « Entre un bébé piqué près de l’oreille et Dumbo, la ressemblance est frappante, c’est impressionnant ! Mais, c’est rarement lié à une une réaction allergique. ». En cas d’infection, le docteur préconise l’application du FucicortUtilisée localement sous prescription médicale, cette crème composée d’acide fusidique antibactérien et d’une substance anti-inflammatoire, dérivée de la cortisone, combat rapidement les bactéries et soigne en profondeur la piqûre.

Si votre enfant présente des effets secondaires tels que des nausées, de la fièvre, des difficultés respiratoires, des douleurs physiques ou encore des maux de tête, prenez immédiatement contact avec votre pédiatre. Ne cédez en aucun cas à la panique, rassurez votre enfant et rappelez-vous ce vieil adage : « Les petites bêtes ne mangent pas les grosses ! »

 

Récapitulatif

Moi, Maman ou Papa indestructible, je pars sous les tropiques avec bébé, je fais quoi ?  

  • J’emporte des moustiquaires de nacelle/poussette/couchette
  • J’habille bébé de la tête aux pieds avec des vêtements amples et sombres
  • J’évite de l’exposer à l’ennemi, à l’aube, en soirée et durant la nuit
  • J’utilise un répulsif cutané seulement en cas de menaces
  • J’ajoute quelques gouttes d’huiles essentielles à ma panoplie du parfait combattant
  • En cas d’attaque, je désinfecte la piqûre, j’applique une crème calmante et je garde mon petit soldat à l’oeil

 

Sources : Organisation Mondiale de la SantéE-SantéMarie Fortier : la spécialiste des bébésDirection Générale de la SantéPasseport santé

 

 

 

 

Audrey, 23 ans, journaliste, originaire de Bruxelles

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer