Provence en famille : balade en terre authentique

23 juillet 2018

La passion des voyageurs pour les charmes provençaux ne s’explique pas, elle se vit, le temps d’un voyage. Planifier un séjour en Provence avec des enfants n’est pas toujours aisé tant il y a à voir et à faire. Voici quelques idées.

 

Une maman et son enfant se promènent dans les champs de lavande de Valensole en Provence

Se perdre ensemble dans les champs de lavande de Valensole

 

La région de la Provence regorge de petits villages authentiques, de réserves naturelles, de belles promenades, de citées médiévales et de vestiges romains lovés dans un décor somptueux qui a inspiré peintres et écrivains.

 

SÉJOUR aux baux-de-provence

Les Baux-de-Provence, ce bourg pittoresque de la région du Lubéron, est reconnu comme l’un des plus beaux villages de France« LE plus beau » répliqueront les Baussencs. Et, nous les laisserons dire. Envoûtés par l’authenticité des lieux, marchant dans les étroites ruelles en pavés, les yeux enivrés par la noblesse des placettes et des vielles églises, surpris à chaque coin de rue par ses richesses culturelles, les coeurs se sont pas à la répartie. Perchée sur son éperon rocheux, la cité médiévale a su conserver intacte son âme provençale. Ce patrimoine historique sans pareil attire chaque année des milliers de touristes. Etape incontournable d’un séjour en Provence, pourquoi ne pas poser bagages dans le plus Baux village de Provence ?

 

Le domaine de Manville

Comme un mirage posté devant les montagnes du Lubéron, le domaine de Manville, affilé au label qualitatif « Little Guest », c’est la promesse d’un séjour idyllique. Dans cet hôtel 5 étoiles, havre de paix au coeur des Baux-de-Provence, la douceur de vivre s’érige en philosophie. Au menu : des croissants faits maison qui craquent sous les doigts, la délicieux parfum qui émane des champs de lavande, le chant des cigales, la douceur des grands draps en coton égyptien. Après un déjeuner copieux, servi sous une immense verrière baignée de lumière, chacun vague à ses occupations : pendant que Maman entame ses longueurs dans la piscine construite dans le style méditerranéen, Papa gagne le golf pour parfaire son swing et les enfants se rendent au Kids Club afin de profiter entre copains des nombreuses activités proposées par les animateurs du Domaine. L’occasion idéale de s’échapper du train-train quotidien et de se laisser chouchouter : le personnel est réputé pour être aux petits soins des clients.

 

le déjeuner est servi sous une verrière baignée de lumière

La décoration de la verrière est inspirée de la végétation luxuriante qui l’entoure

 

Etablies dans les jardins du domaine, situé dans un environnement protégé de 100 hectares, neuf villas au luxe discret offrent la parfaite alliance entre calme, indépendance et service hôtelier. Oubliez les maisons de vacances et le stress de la location ou les chaînes impersonnelles à la décoration standardisée. Les villas Manvilles sont aménagées avec soin, entre tradition et modernité. La déco est simple, les matières sont nobles, l’immobilier confortable. Coup de coeur, pour les baignoires sur pieds uniques selon chaque salle de bain. Cette adresse d’excellence ne ménage pas les efforts pour accueillir les familles comme des petits princes. Dans ce lieu élégant, à l’atmosphère décontractée, le temps semble s’arrêter. Certes, l’appel du décor provençale se fait entendre. Préparez les troupes et partez donc découvrir tout ce que la région a à vous offrir.

 

Les vacances en famille un moment attendu toute l’année !

 

Les trésors de la HAUTE Provence

Il y’a la people, celle de la côte d’Azur, avec sa roche rouge, ses calanques et ses eaux turquoises. Et puis, il y a la Haute Provence. Moins connue certes mais, pas moins fière, avec ses gorges verdoyantes, ses villages perchés dans les montagnes et ses étendues de lavande. Fidèle à elle-même, elle étonne toujours et offre des paysages à couper le souffle.

 

Balade enchantée au Château d’Estoublon

Adossé au versant sud des Alpines, le domaine d’Estoublon est un lieu privilégié de la Vallée des Baux-de-Provence. Au bout d’une longue allée de pins centenaires, l’oeil peut apercevoir un majestueux château construit au 18ème et racheté en 1999 par la famille Schneider-Reboul. Pour découvrir ce site unique qui allie somptuosité et valeurs traditionnels, pénétrez dans la grande cour où Valérie et Rémy vous réserveront un accueil chaleureux. Dans des dépendances superbement restaurées de la propriété, les hôtes proposent aux visiteurs la dégustation et l’achat de produits savoureux élaborés avec application sur les terres du domaine. Sirops, confitures, thés, sucreries, pâtes, terrines, vinaigres, huiles d’olives et vins s’exposent délicieusement sur les étales de l’épicerie fine. Autant de saveurs gourmandes qui raviveront petits et grands dans un cadre authentique.

 

L’amour des vignes et des oliviers  

Régalés de ces produits d’exception, préparez vous donc pour une promenade digestive au coeur du domaine agricole, sur le « sentier des parcelles ». Ponctué d’haltes informatives et pédagogiques, le parcours invite toute la famille à découvrir l’environnement d’Estoublon : sa faune, sa flore, son terroir et son histoire. Tout au long des 1,6 km balisés, les petits randonneurs sont invités à vivre la passion des oléiculteurs et des viticulteurs pour leur métier. Laissez-vous guider entre les parcelles de vignes et d’oliviers et respirez le parfum qui émane des cultures.

Avant de prendre le chemin du retour, ponctuez votre excursion au domaine par la visite du moulin d’Estoublon. L’occasion pour les enfants d’apprendre comment les oléiculteurs confectionnent leurs huiles d’olive, de la culture à la fabrication.

 

Château d'Estoublon

Le cadre somptueux du domaine d’Estoublon a même servi de décor à une série télévisée : « Les Gens de Mogador »

 

Aux Portes du Ventoux

Les petits et grands sportifs partiront en excursion à vélo dans le Piémont du Ventoux. Au départ du Village de Bédouin, le circuit pour les cyclistes de 23 km est facile et adapté à tous. Outre les paysages idylliques de cette région, vous découvrirez les villages de Bédouin, Flassan et Mormoiron aux petites maisons colorées. Vous emprunterez le « Chemin des Demoiselles Coiffées » – un nom à en faire sourire plus d’un -, réaliserez le tour du hameau des Baux, traverserez les sous-bois de la colline Saint-Antonin et vous rafraichirez au plan d’eau des Salettes. Comptez 2 heures de parcours – un peu moins avec le mistral dans le dos. Une manière de vivre un moment intense d’aventures et de découvertes tout en simplicité.

Pour la location des vélos rendez-vous à Bédoin chez l’un des trois loueurs du village : la route du Ventoux, Bédoin Location ou l’Etape du Ventoux. Si vous désirez embarquer bébé, pensez demander une remorque vélo. N’oubliez pas de prévoir des provisions et de l’eau en quantité. En route petite troupe !

 

Autour de Saint Rémy de Provence

Saint Rémy de Provence est blottie au pied du massif des Alpilles classé Parc Naturel Régional. Ce village typique, avec ses rues en pavés, ses placettes ombragées de platanes et ses jolies boutiques artisanales symbolise la Provence des artistes. La beauté des paysages baignée dans la lumière a séduit de nombreux peintres. Des promenades autour de Saint Rémy vous emmènent au coeur de leurs toiles. Nous avons opté pour une randonnée équestre avec les écuries Soleil Horizon. Les propriétaires proposent des balades sur-mesures de quelques heures ou d’une journée pour tous les publics. L’accueil y est bienveillant, les chevaux sont soigneusement entretenus. Dans cette ambiance hors du temps le dépaysement est assuré.

 

Vincent Van Gogh a eu le coup de coeur pour Saint Rémy de Provence dont il a peint de nombreux paysages

 

 

Haute en couleur

Le mauve des champs de lavande, le grand bleu du ciel et le jaune or du soleil de Provence ont teinté les palettes des peintres tels que Cézanne ou Van Gogh. La Provence a vu naître des auteurs, de Giono à Marcel Pagnol, en passant par Alphonse Daudet, qui ont évoqué chacun à leur manière les tonalités de leur terre d’origine.

 

Musée Angladon 

« Les Wagons de chemin de fer », célèbre oeuvre du peintre Van Gogh, sont entrés en gare de manière permanente au musée Angladon. Dans cet un ancien hôtel particulier du 18 ème siècle, s’exposent également les oeuvres de Damier, Cézanne, Picasso, Modigliani (Collection Jacques Doucet). Sous forme d’énigmes et de jeu de piste, les enfants sont invités à découvrir les salons, le cabinets de dessins, le mobilier et les objets d’art du musée. Au travers d’une tablette destinée aux enfants de 4 à 11 ans, les jeunes se familiarisent avec le monde de l’art et des couleurs. Pour les petits artistes entre 6 et 10 ans, le musée organise chaque mercredi des ateliers d’arts plastiques afin de nourrir leur curiosité et l’envie d’experimenter l’art par la manipulation d’outils variés. Vous pouvez si vous le souhaitez prendre contact avec le musée afin d’organiser votre visite.

 

Tous les globes-trotteurs du monde le savent, c’est dans les rues que l’on se frotte à l’identité d’une région, tant esthétique que culturelle.

 

Les inmanquables

D’une richesse culturelle foisonnante la Provence se donne à voir et à explorer avec générosité. Elle porte en elle les vestiges d’un patrimoine romain dont toute la région est prodigue.

 

Entre passé et futur au Palais des Papes

Du haut du rocher des Dons, le Palais des Papes domine la Cité et le Rhône. Cet imposant monument gothique (le plus important d’Occident), d’une superficie de 15 000 m2, rappelle le temps où Avignon la majestueuse tenait tête à Rome. Marquées par des siècles d’histoires, les voûtes en pierres témoignent d’un passé mystérieux qui n’attend qu’à être raconté. Franchissez les portes du palais pontificale et laissez vous guider grâce à la réalité augmentée via la tablette tactile Histopad.

En total immersion dans les chambres d’audience, les salles d’apparat où se tenaient autrefois d’imposants banquets, les salles de bal grouillantes de convives, les appartements du Pape décorés de fresques exécutées par l’illustre artiste italien Giovannetti ou encore la salle d’armes, vous vivrez une expérience immersive unique. Le guide permet de visiter virtuellement 9 salles majeures du Palais reconstituées afin d’évoquer les prospérités de la Cour pontificale. Dans chacune des pièces historiques, une animation ludique est proposée pour les plus jeunes. Au travers des vues immersives, les enfants sont invités à chercher des objets, comme la cache secrète d’un coffre, dans lesquels sont dissimulés une monnaie frappée à l’effigie des papes. Cet outil pédagogique éveillera leur curiosité et animera cette promenade insolite dans la cité des papes.

 

palais des papes

A la fois forteresse et résidence, le Palais des Papes est la plus grande construction gothique du Moyen Âge

 

Un Pont d’Avignon pour nulle part

Sa célébrité, le pont Saint-Bénézet – de son vrai nom-, la doit très certainement à la chanson « Sur le Pont d’Avignon », célèbre encore aujourd’hui dans les cours de récréation. Saviez-vous qu’à l’origine les fêtes de la grande époque avignonnaise ne se déroulaient pas « sur » mais « sous » le pont : son étroitesse ne permettant ni farandole ni sarabande ? La première version de la comptine enfantine avait été écrite pour une messe et s’intitulait « Sus le Pont d’Avignon ». Une opérette de 1876, inspirée de « l’Auberge Pleine » d’Adolphe Adam, rendit la mélodie populaire et transforma les paroles : c’est désormais sur le pont que se dansent les rondes. Allez donc pousser la chansonnette sur le Pont d’Avignon qui, depuis le 16 ème siècle, ne rejoint pas les deux rives. Un audioguide avec des commentaires rédigés spécialement pour les enfants est proposé gratuitement à l’entrée du monument.

Le pont fut construit au 17 ème siècle par le jeune berger Bénézet qui descendant des montagnes d’Ardèche parvint à convaincre les notables de la cité des Papes de barrer le Rhône d’une frontière de pierres afin de faire payer aux marins le passage vers les grandes eaux. Le gonflement des échanges de marchandises et les taxes perçues sur les voyageurs ont fait la fortune d’Avignon. Alors que la ville se développe de façon fulgurante, les conflits d’hommes et les forts courants du Rhône ont eu raison du Pont de Bénézet. La visite guidée vous permettra de mieux comprendre toute l’histoire de ce pont qui attire chaque année des milliers de touristes. Ecoutez donc attentivement les explications et peut-être parviendrez-vous à résoudre l’énigme des arches perdus dans les crues du fleuve.

 

pontpont

Sur le pont d’Avignon, l’on y danse, l’on y danse. Sur le pont d’Avignon, l’on y danse tous en rond

 

 

PETIT CREUX

Explorer les mystères provençaux en famille, cela ouvre l’appétit ! Et, ça tombe bien la Provence est une région culturelle mais aussi gourmande. Direction la ville universitaire de Aix-en-Provence pour une pause gustative.

 

Les Calissons d’Aix 

La légende raconte qu’au 17ème siècle le bon Roi René, Comte de Provence et Duc d’Anjou, désirant conquérir sa promise Jeanne, de réputation austère, demanda à son maître confiseur de confectionner une gourmandise au glaçage royal afin de lui tirer un sourire : clé secrète qui ouvre bien des coeurs. Le jour du mariage, un petit losange blanc et jaune, délicatement posé sur un coussin porte-alliances au côté de deux anneaux en or, fut présenté devant l’autel. Lorsque le Roi passa la bague au doigt de sa destinée, le visage de cette dernière ne marqua aucune émotion. Le jeune époux pu néanmoins saisir une lueur de curiosité dans le regard sa destinée. La Comtesse goûta alors à l’étrange confiserie en forme d’amande et esquissa un sourire. Vous devinez la suite de leur romance : les mariés vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants.

Mais qu’advient-il de l’hostie sucrée ? L’histoire lui sourit également. Baptisé « Di Calin Soun » – « ce sont des calins » en provençal-, le calice ravit les papilles des gourmands jusqu’en Italie et c’est ainsi, selon la légende, qu’il fit son entrée sur la scène gastronomique.

 

A Calissons entre deux cuissons

Le rendez-vous est donné dans les ateliers du Roy René, rue Gaston de Saporta pour un cours de cuisine. Les enfants, lasses d’entendre : «Vous pouvez toucher mais seulement avec les yeux », ont hâte d’enfiler leur tablier et de mettre la main à la pâte. La fabrication des Calissons se fait à partir d’un mélange d’amandes finement broyées, de melon de Provence et d’écorces d’oranges confits et s’appuie sur des étapes très précises. Les chefs de l’Atelier Roy René vous livreront les secrets de ce savoir-faire ancestrale. Un délicieux moment à savourer en famille. Les yeux sont souvent plus grands que le ventre alors n’hésitez pas à repartir avec des Calissons en souvenir de l’atelier. Le magasin offre la possibilité de composer vous-même vos coffrets avec les nouveautés.

 

royrené

Le fondateur de L’Occitane Olivier Baussan a repris Les Calissons du Roy René avec à coeur de défendre les saveurs de la Provence

 

GRAND CREUX

La tradition gastronomique provençale s’est construite sur les produits de son terroir : fruits et légumes frais, huiles d’olive, herbes aromatiques, etc. La cuisine côté Provence est à l’image de la région : ensoleillée, colorée, généreuse et aromatisée.

 

Une cuisine de qualité

A Eygalières, il y a un petit resto sympa installé dans la cour d’une maison du village. Vous ne pourrez l’ignorer tant la convivialité de ses tables appellent à s’y attabler. Tenu par un Belge de Bruges, le bistro l’Aubergine propose des assiettes débordantes de produis frais et parfumés tel que le thon rouge en croûte d’épices avec son cocktail de tomates aux olives noires et pommes de terre. L’atmosphère est décontractée et l’ambiance familiale.

Le village vaut également le détour : situé au coeur des Alpilles, il contribue à juste titre à l’image d’authenticité et de quiétude de cette partie de la Provence. Sagement alignées le long des ruelles tortueuses, les charmantes maisons anciennes d’Eygalières font face à un panorama époustouflant de vallons verdoyants et de champs d’oliviers dans lequel se loge la Chapelle Sainte-Sixte, édifiée au 11ème siècle. Montez par la rue de l’Eglise, en passant par les ruines du château et l’esplanade du vieux Donjon, avant de vous assoir à la terrasse de l’Aubergine pour savourer ce décor sans égal.

 

l'aubergine-eygalieres-restaurant-provence-village-gastronomie-charme

Au sommet d’une colline des Alpilles se dresse le paisible petit village d’Eygalières

 

La Provence dans toute sa saveur 

Le restaurant « L’aupiho » du Domaine de Manville est à l’image de l’hotel : intimiste et luxueux. La cuisine de son chef Matthieu Dupuis-Baumal, auréolé d’une étoile au Guide Michelin, présente la gastronomie provençale dans toute sa définition. Les produits sont du terroir, d’une fraicheur irréprochable et raffinement assaisonnés aux herbes de Provence.

Dans la salle du restaurant entourée de larges baies ou sur la terrasse – selon la saison -, la journée s’achève dans la douceur du soir autour d’un plat savoureux comme une daurade sébaste rôtie, girolles et artichauts, sauce champignons des bois ou un carpaccio de bresaola au chèvre des Alpilles et légumes croquants. Inspiré au chef d’un voyage à Katmandou, son dessert signature à base de citron vert, de poivre Timut et d’huile d’olive de Manville clôt le repas sur une note plus exotique mariée avec talent aux saveurs authentiques de la région. Le tout dans un cadre idyllique en harmonie avec la nature entourante. Le bruit délicat du vent a relayé le chant des cigales et le calme a gagné le Domaine. Peu à peu, les clients désertent les tables et regagnent leurs quartiers. La nuit tombée sur les Baux-de-Provence invite petits et grands au creux du lit.

 

Il y a des lieux qui vous attirent et vous retiennent comme un aimant ou un Baussenc

 

La Provence a cette particularité de charmer les voyageurs. Elle a le don de séduire ceux qui y passent et de remplir les têtes de délicieux souvenirs. Certains lui reviennent chaque année, d’autres préfèrent découvrir de nouvelles régions. Mais ce qui est certain c’est qu’elle ne laisse personne indifférent.

 

 

Sources : Provence mag, Futura Planète, Fifty and me magazine, Voyages et enfants, Tourisme en famille

 

 

 

Audrey, 23 ans, journaliste, originaire de Bruxelles