10 conseils pour ne plus avoir peur en avion

27/09/2019

Navigate forward to interact with the calendar and select a date. Press the question mark key to get the keyboard shortcuts for changing dates.

Navigate backward to interact with the calendar and select a date. Press the question mark key to get the keyboard shortcuts for changing dates.

Ajouter

Les dates des congés sont fixées, la destination fait l’unanimité au sein de la famille, et il est temps de penser aux réservations de vol. Seulement voilà, à la seule évocation d’un voyage en avion, votre enfant se montre anxieux, voire très réticent. Il s’agit de désamorcer sa crainte au plus vite si vous voulez éviter que le début des vacances vire au cauchemar ! Voici les 10 conseils de Little Guest pour l’aider à retrouver la sérénité.

Little Guest Hotels Collection Plane Dream Island

L’hydravion est sans doute le meilleur moyen pour rejoindre certaines îles paradisiaques

 

Avant toute chose, essayons de déterminer ce qui peut causer la peur de prendre l’avion. Il existe de multiples facteurs anxiogènes susceptibles de déclencher une crainte qui pourra s’installer durablement si l’on n’y prête pas attention.

Voici une liste non exhaustive d’éléments qui vous aideront à comprendre ce qui se passe dans la tête de votre enfant.

Ne perdez cependant pas de vue que la meilleure manière de l’aider est sans doute de prendre le temps de lui parler au calme, un peu avant le départ, afin d’identifier ses véritables inquiétudes.

  • L’aérodromophobie, terme barbare qui signifie la peur en avion, peut avoir de multiples origines. Parmi les plus courantes, le souvenir d’une mauvaise expérience lors d’un vol précédent, de fortes turbulences, un atterrissage un peu trop sec, des bruits inquiétants dans la cabine ou même la perte d’un bagage à l’arrivée à l’aéroport.
  • Cette phobie peut aussi être liée à une légère claustrophobie ou agoraphobie et au sentiment d’être un peu « prisonnier » dans l’avion, où l’enfant ne pourra pas s’exprimer ni bouger à son aise durant le trajet.
  • Il faut aussi rechercher des causes exogènes au vol, comme un incident en allant à l’aéroport, un grand retard du métro, une alerte à la bombe ou une trop longue attente à l’aéroport.
  • Sans oublier les informations alarmantes communiquées par les médias au sujet des attentats ou les reportages sur les crash d’avions qui peuvent bien sûr aussi aggraver les craintes des plus jeunes.
  • Enfin, la peur peut être occasionnée par une méconnaissance de la mécanique de l’avion qui semble être un engin volumineux, très peu maniable et incapable de voler aussi agilement qu’un oiseau par exemple !

Parfois la cause peut nous sembler minime ou anecdotique alors qu’elle engendrera une réaction de panique incontrôlable pour l’enfant. Je me souviens d’un de mes enfants qui n’avait pas osé dire tout de suite qu’il avait vu bouger une partie de l’aile de l’avion lors de turbulences et qui avait eu peur qu’elle ne se décroche en plein vol. Soyez donc attentifs aux réactions de vos enfants lors des premiers vols en leur compagnie.

 

Little Guest Hotels Collection Mother Toddler Plane

La proximité et la chaleur d’un parent sont souvent suffisantes pour désamorcer les angoisses

 

 

Nos 10 conseils pour que votre enfant n’ait pas peur en avion

 

1. Identifier la cause exacte de la crainte ou de la phobie

Essayez de déterminer au mieux la cause de la peur afin de dédramatiser la situation avec l’enfant et de pouvoir lui fournir les explications adéquates et les plus rassurantes possible.

 

2. Valider sa peur et ne jamais la minimiser

Si l’enfant n’ose pas trop s’exprimer à ce sujet et que vous sentez un malaise dès qu’il est question de prendre l’avion, n’hésitez pas à lui dire que vous avez remarqué qu’il n’était pas très à l’aise à l’idée de voyager et que vous pourriez en parler avec lui s’il le souhaite. Vous pouvez peut-être lui dire également que vous sentez qu’il n’aime pas se trouver dans les transports en commun quand il y a beaucoup de monde et l’inviter à raconter ce qu’il ressent alors.

 

3. Expliquer en détail tous les mécanismes de l’avion

Selon son âge, achetez-lui un livre sur les avions ou connectez-vous avec lui sur internet afin de lui présenter plus en détail le fonctionnement d’un avion. Il est normal que l’avion accélère très fort et mette les gaz avec une puissance maximale au décollage pour pouvoir s’envoler. Cela fait beaucoup de bruit et nous « colle » à notre siège. L’atterrissage peut quant à lui provoquer un petit rebond au moment où l’on touche le sol. Les turbulences entraînent des secousses et des vibrations lorsque l’avion descend un peu car il a rencontré des courants d’air ascendants, cela remue légèrement comme dans les manèges mais ce n’est absolument pas dangereux. Il est aussi tout à fait normal d’avoir les oreilles bouchées par moments …

N’hésitez pas à mettre les mots justes même s’ils sont un peu techniques car cela aidera l’enfant à pénétrer dans l’univers de l’avion. Les enfants n’aiment pas l’inconnu.

 

4. Le jour J, lui porter toute l’attention nécessaire

Donnez le maximum de détails à l’enfant avant de quitter la maison. Cela le rassurera et il aura une impression de sécurité lorsqu’il vivra les situations que vous lui avez décrites auparavant. Il lui semblera que cela se passe « comme prévu ».

Comment allons-nous à l’aéroport, où se passe le contrôle de police, que ferons-nous durant l’attente à l’aéroport, quelles sont les modalités de l’embarquement, où s’assied-on dans l’avion ? Autant d’événements que vous connaissez par cœur mais qui peuvent inquiéter vos enfants lorsqu’ils ont l’impression d’être en territoire inconnu.

 

5. L’informer des chiffres de la sécurité aérienne

L’avion demeure le moyen de transport le plus sûr au monde. Il n’y a quasiment jamais d’accidents, contrairement à la voiture que nous prenons tous les jours et qui pourtant ne semble pas l’effrayer. Si votre enfant est en âge de le comprendre, vous pouvez même lui indiquer que la probabilité d’avoir un accident en prenant l’avion est de 0,00001% et qu’un crash pourrait survenir sur 11 000 000 de vols. Comparez ainsi avec d’autres dangers de la vie quotidienne comme les accidents de voiture qui tuent 3.000 personnes chaque année.

Ces données factuelles vont lui permettre de relativiser les situations d’angoisse.

 

Little Guest Hotels Collection Plane Flight Trail

En haute altitude, aucune sensation de vertige, une tranquillité propice à la détente, et la certitude de rejoindre rapidement votre destination vacances

 

6. Emporter de quoi le distraire et le réconforter

Retrouver son univers familier durant tout le voyage le rassurera fort certainement. Du doudou en passant par les jeux de société, la tablette, un casque pour écouter de la musique ou sa couverture fétiche, ses biscuits préférés et pourquoi pas les bonbons qui lui sont interdits durant l’année, tous les moyens sont bons pour créer une atmosphère sereine et rassurante durant le vol.

 

7. Lui apprendre à gérer son stress avant et pendant le voyage

Cela n’est pas toujours chose aisée car le stress trouve souvent sa cause dans des sphères totalement inexplicables voire irrationnelles. Mais il est facile de pratiquer avec lui quelques exercices de respiration qui focaliseront son attention sur autre chose et ne pourront que le détendre. Essayez aussi de faire en sorte qu’il débute le voyage en étant bien reposé et détendu. La veille, couchez-le tôt et aidez-le à s’endormir avec une histoire pour les plus jeunes ou en discutant au calme avec lui pour les plus âgés.

 

8. Lui parler du personnel de bord hautement qualifié

Une dizaine de personnes est en effet dédiée au service des passagers durant un vol. Une hôtesse s’occupera de lui pendant le voyage et pourra aussi répondre à ses questions. Il y a deux pilotes qui donnent des informations sur la météo et le trajet qu’emprunte l’avion. Et enfin, une équipe de mécaniciens très compétents vérifie minutieusement chaque avion avant son départ afin qu’il n’y ait aucun ennui mécanique. Vous pouvez d’ailleurs prévenir l’hôtesse de son malaise afin qu’elle soit attentive et le rassure aussi quand nécessaire.

 

9. Lui dire que vous aussi vous avez eu peur la première fois !

Les enfants ont tendance à s’identifier à leurs parents. Aussi, savoir qu’ils ont connu les mêmes soucis qu’eux contribue grandement à les rassurer.

 

10. Et surtout, maîtrisez-vous si vous aussi vous êtes effrayé en avion !

Little Guest Hotels Collection Plane Airport

Les avions de ligne sont de merveilleuses machines, et constituent indéniablement le transport le plus sûr

 

Quoiqu’il en soit, rassurez-vous, les statistiques montrent que 20 à 30% de la population a la phobie de l’avion et qu’il existe plusieurs solutions pour s’en débarrasser en faisant appel à des psychologues, des pédopsychiatres ou autres spécialistes de la thérapie comportementale. Certaines compagnies aériennes ont même pris le problème en considération. Air France organise ainsi des stages intitulés « Apprivoiser l’avion » durant lesquels on apprend à mieux connaître le fonctionnement d’un vol, notamment avec l’aide d’un simulateur de vol et des échanges avec des professionnels de l’aviation, ainsi que des sophrologues.

 

Last but not least

Quelques conseils de lecture pour bien préparer votre voyage en avion avec vos enfants : pour les 3-6 ans, « Voyage en avion », paru aux éditions Milan, est très bien fait ; pour rassurer les 6-9 ans, les éditions de La Martinière ont sorti un ouvrage futé, « Je prends l’avion ».

Si vous désirez en savoir plus sur les conditions et les formalités administratives entourant le voyage d’un enfant avec un ou plusieurs parents, un ami, une tante, ou même en solo, nous vous recommandons chaudement cet article très complet.

 

Bon voyage, et surtout… bon vol !

 

Catherine, mariée, maman de Justine, originaire de Paris

Vous aimerez aussi