Eco-hôtels : une gastronomie bio et locale ?

06/05/2020

Navigate forward to interact with the calendar and select a date. Press the question mark key to get the keyboard shortcuts for changing dates.

Navigate backward to interact with the calendar and select a date. Press the question mark key to get the keyboard shortcuts for changing dates.

Ajouter

Le soleil, la mer, des cours de yoga sur la plage au petit matin et un spa dernier-cri sont indispensables pour un séjour réparateur réussi. Les activités sportives ou les balades sont un plus, bien sûr, et la qualité du sommeil – qui passe plus qu’on ne le pense par l’agencement du mobilier – est essentielle. Ce sont là des services que l’on est en droit d’exiger quand on choisit une destination familiale de luxe pour passer quelques jours au soleil. Mais qu’est-ce qui fera vraiment la différence ? La nourriture, évidemment !

 

Guacamole salad

 

Mais c’est plus précisément, la qualité de la nourriture et le savoir-faire des cuisiniers qui pèsent dans la balance. Préparés avec soin et issus de l’agriculture biologique si possible, les plats locaux mitonnés rien que pour transformeront votre séjour en un souvenir inoubliable. À l’inverse, il arrive trop souvent qu’un resort de qualité serve malgré tout une nourriture standard afin de satisfaire les goûts « européens » de sa clientèle. Sans être industrielles, les préparations y sont alors « juste bien ». Rien de tel chez Little Guest Hotels Collection, une agence de voyage de luxe spécialement dédiée aux vacances en famille.

Conscients du besoin croissant d’une cuisine authentique et de qualité en vacances, nous avons sélectionné pour vous quelques établissements triés sur le volet. C’est vrai, nous vous avions déjà concocté un petit guide des hôtels dans lesquels de vrais chefs étoilés sont aux fourneaux, et cet article reste bien sûr d’actualité. Mais pour ceux qui mangent bio et local en famille, pour ceux qui aiment la cuisine de caractère et qui sont sensibles aux savoir-faire, nous avons concocté ce Top 3 qui vous permettra de choisir votre prochaine destination en toute tranquillité. Mais avant tout, revenons sur les principes fondamentaux d’un mode de vie écoresponsable… Suivez le guide !

 

1 – Flexitariens, végans et végétariens

Être flexitarien, c’est avoir drastiquement réduit sa consommation de viande sans être devenu végétarien pour autant. On fait attention à la qualité des produits carnés que l’on consomme ainsi qu’à leur provenance. Le flexitarisme correspond à une consommation raisonnée de viande afin de ne pas favoriser l’élevage intensif. La viande d’élevage est meilleure que la viande d’abattoirs, bien sûr. Ce que les animaux élevés en plein air consomment est évidemment plus sain et cela se ressent dans la qualité de la viande (les verts pâturages ne trouveront jamais leur équivalent en sacs de pâture).

 

Vegan food from the oven

Connaissez-vous le fruit du jacquier ? Beaucoup utilisé dans la cuisine vegan, sa texture s’apparente à du porc effiloché. Parfait pour les burgers végétariens !

 

Dans certains pays développés comme le  Canada, 10 % des consommateurs se considèrent végétariens aujourd’hui. En France, la situation est un peu différente. Le végétarisme, qui a connu de belles années après 1968, est plutôt relayé aujourd’hui par le véganisme dans des proportions équivalentes. Quelle est la différence entre ces deux types d’alimentation ? Être végétarien, c’est refuser de manger de la viande et du poisson, mais les produits laitiers et les œufs ne sont pas nécessairement proscrits. Par contre, les végans refusent tout ajout de matière animale quelle qu’elle soit dans les plats qu’ils dégustent. À ce stade, il est parfois difficile d’allier ces deux principes : traditions et véganisme. En effet, les crèmes, les œufs ou le miel sont essentiels à la préparation de certains plats traditionnels. Et pourtant, quelques créateurs relèvent le défi et certains hôtels proposent de succulents plats végans traditionnels pour les petits comme pour les grands. C’est alors que l’on découvre que tous les ingrédients issus de l’animal ont un équivalent végétal. La vraie difficulté de ce principe d’équivalence, c’est la consistance, car du point de vue du goût et de l’apport vitaminique, on s’y retrouve toujours.

 

2 – Cuisine locale et alimentation bio

L’agriculture biologique se définit comme un mode de production agricole exempt de produits chimiques de synthèse et d’OGM. C’est aussi une pratique durable qui se veut respectueuse des hommes et de leur environnement. Poussée à son paroxysme, cette éthique donne lieu à la permaculture, un mode de production où les ressources de la terre se régénèrent d’elles-mêmes au moyen d’une culture variée et non-intensive. Pour polluer le moins possible tout en servant une gamme multicolore de produits bios et frais, certains hôtels cultivent leurs propres fruits et légumes dans un potager attenant. Cela réduit considérablement l’impact des transports polluants sur l’environnement. Joignant l’utile à l’agréable, les hôtels qui portent ce type d’actions n’hésitent pas à faire découvrir les joies du potager à vos chers bambins en mettant en place des ateliers verts. D’autres hôtels valorisent leurs produits en organisant des ateliers de cuisine. C’est alors qu’on comprend pleinement la différence de texture, de couleur et de goût entre un produit issu de la grande distribution ayant passé des heures en réfrigération et un produit non traité, baigné de soleil et nourri au compost naturel.

 

Little girl gardening

Manger des fruits et légumes de saison : une première étape à suivre

 

3 – L’agencement « Feng Shui »

Le Feng Shui est un art millénaire chinois qui a pour objectif de rendre les espaces intérieurs plus vivables. Pour lire le chapitre qui va suivre, il est nécessaire d’adhérer un tant soit peu aux concepts d’énergies et de circulation énergétique. Si bonnes et mauvaises « ondes », « matières tranchantes » et « flux magnétiques » sont des expressions qui vous laissent dubitatifs-ves, passez peut-être sans attendre au chapitre suivant. Si vous êtes curieux-ses et souhaitez en savoir plus, levez d’abord la tête un instant, regardez l’espace dans lequel vous vous trouvez et reprenez votre lecture… Vous y êtes ? C’est parti… En langage Feng Shui, on dit que l’énergie est tranchée (ou interrompue) quand il y a trop d’angles dans une pièce ; c’est la première règle : éviter les angles. Les formes tranchantes ou pointues sont considérées comme des « flèches secrètes » porteuses de vibrations agressives.

Mais cela va plus loin car les rideaux rayés sont également considérés comme tranchants. Les rayures sont des barreaux symboliques qui nous emprisonnent et font obstacle au ressourcement. Il est assez simple de comprendre à quoi le terme « mauvaises énergies » fait référence : il s’agit de la fatigue. En simplifiant un peu, on peut dire qu’arrondir les angles, c’est permettre aux mauvaises énergies de s’écouler sans encombre hors de votre corps pendant que vous dormez. C’est aussi pour cette raison qu’un miroir disposé face au lit est totalement proscrit. Il doublerait la fatigue au lieu de la laisser s’en aller. Si la tête du lit est dirigée vers une porte, cela génère une perte de sécurité et donc une déperdition d’énergie. Enfin, l’espace doit être assez grand et lumineux pour que les énergies circulent sans encombre. Certains hôtels appliquent ces principes à la lettre et d’autres y sont attentifs en partie. Quoi qu’il en soit, l’effet du Feng Shui sur le sommeil est immédiat.

 

4 – Un hôtel écoresponsable, labels et principes

Spa products to take care of your family

Moment de douceur pour toute la famille

 

Dormir au vert, la majorité des touristes ne demande que ça. Selon une étude menée l’an dernier, 73 % des sondés déclaraient avoir l’intention de séjourner au moins une fois dans un hébergement écoresponsable. Il s’agit d’une tendance que de plus en plus d’hôtels tentent de mettre à profit, en affichant fièrement leurs engagements écologiques. Certaines adresses sont sincèrement soucieuses de l’environnement tandis que d’autres utilisent ces principes a minima pour attirer une clientèle exigeante. C’est bien le problème avec les labels, s’ils valident le respect effectif d’un cahier des charges vert, ils ne garantissent en aucun cas l’authenticité de la démarche écologique d’un hôtel. Alors comment choisir ? C’est avant tout au spa et à la carte des soins prodigués qu’il faut prêter attention.

Il suffit de penser que 60% de ce que nous appliquons sur notre épiderme traverse la barrière cutanée. Dans un spa, ce sont donc les produits de soin, les huiles essentielles et même les produits d’entretien qui font la différence. Désormais, les spas et instituts de beauté haut de gamme intègrent des protocoles « green » dans leurs cartes de services. Pour les repérer, rien de tel qu’un label, en effet. Mais en l’absence d’un label affiché, les crèmes utilisées, si elles sont bios, sont un bon indicateur. Devant l’exigence montante d’une clientèle informée, certains spas classiques sont en cours de transition écoresponsable et leurs gestionnaires travaillent jour après jour à la mise en place d’un protocole vert et non polluant. N’hésitez pas à contacter votre little concierge préféré car il s’informe en permanence des évolutions à ce sujet… Vous le verrez, la perle rare existe.

 

5 – Dans quels hôtels écoresponsables mange-t-on le mieux ?

Au Resort & Spa Le Dune, en Italie

Resort & Spa Le Dune in Italy

Au Resort & Spa Le Dune, cuisine italienne rime avec produits frais et consommation bio

 

Au Resort & Spa le Dune, au nord de l’île italienne de la Sardaigne, la tradition et la qualité des produits prennent le relais du rigorisme bio. La viande y est élevée dans de verts pâturages, en plein air et au calme ; c’est la viande idéale pour les flexitariens. Les poissons frais achetés par le chef dans le port tout proche ne proviennent pas de la pêche intensive et il n’y a aucun risque d’y trouver des traces d’antibiotiques. Il faut voir les commis dresser le buffet vertigineux du restaurant Li Junchi. Vous dînerez dans cet espace fabuleux, aéré et peu bruyant ; la nourriture y est fraîche et incroyablement saine.

Le club Peter Pan a été conçu rien que pour les enfants. C’est le moyen parfait d’intégrer le bio à leur éducation. Dans la volière par exemple, des poules élevées au grain vivent en toute tranquillité et se laissent approcher par vos bambins curieux de recueillir à même le nid les œufs qu’ils mangeront peu de temps après. Dans le potager attenant, ils apprendront les fondamentaux d’une culture saine et raisonnée.

Se faire du bien c’est aussi goûter à la cuisine traditionnelle de la région. Et pour cela, la Sardaigne est une destination de choix. Connaissez-vous par exemple les culurgiones ? Ce sont de gros raviolis dodus fourrées à la pomme de terre et au fromage. Ils se dégustent souvent avec une sauce tomate et contre toute attente, ils sont extrêmement légers, aérés et digestes. Avez-vous déjà goûté au pane carasau ? C’est une sorte de galette fine et croustillante que l’on déguste en général à l’apéritif, accompagné ou non de charcuterie sarde. On l’appelle aussi carta musica (papier musique en français). Avez-vous déjà goûté au véritable pecorino DOC ? Il s’agit d’un fromage de brebis qui se savoure en tranche ou râpé sur de succulentes pâtes artisanales. Dans le cas de ces trois produits hors du commun, il ne serait pas judicieux de traquer le label bio. Ces produits sont naturels, ils ont le goût des bonnes choses préparées avec la patience d’un savoir-faire ancestral transmis de génération en génération. Si vous êtes exigeants sur les saveurs, le respect des recettes et la qualité des produits, vous trouverez certainement votre bonheur au Carrimbanca, le restaurant principal du Resort et Spa le Dune. De plus, la vue qu’il offre sur les collines et sur la mer est absolument splendide.

Qu’en est-il du spa ? C’est une oasis de détente nichée au cœur d’une nature verdoyante ; l’espace cardio-fitness, l’espace détente et le hammam viennent s’ajouter aux services impeccables de l’espace bien-être. Vous aurez l’embarras du choix parmi une grande variété de soins et de massages tels que le soin reposant californien, le massage relaxant aux huiles essentielles ou l’énergisant massage ayurvédique. Toutes ces prestations se font à base de produits bios dont certains sont conçus spécialement sur site.

 

À l’Hôtel Manapany, à Saint-Bathélemy

Hotel Manapany in Saint Barts

L’hôtel parfait existe ! Il se trouve à Saint-Barthélemy et porte le doux nom d’Hôtel Manapany

 

Comme l’air est bon autour de l’Hôtel Manapany. Au cœur de l’Anse des Cayes de Saint-Barthélémy, une légère odeur de fleurs berce vos narines, la plage est lovée au creux d’un récif absolument préservé et les 43 villas et suites que compte le site ont été bâties avec des matériaux naturels. Des bois tropicaux aux tons mats et des mosaïques bleus azur ornent harmonieusement les chambres spacieuses et aérées de cet établissement d’exception.

Au spa, on utilise des mixtures d’herbes spécialement concoctées pour vous. Par ailleurs, c’est la marque Dr. Hauschka, réputée pour la qualité de ses produits bios, qui complète la large gamme des crèmes et d’huiles utilisées pour des massages revigorants. Les produits cosmétiques de cette prestigieuse marque reposent tous sur une synergie finement élaborée de différents extraits de plantes médicinales provenant toutes de la permaculture et du commerce équitable.

Au restaurant de l’hôtel Manapany, les familles dégustent des mets d’exception à base de poissons et de crustacés pêchés le jour même dans les lagons tout proches. Le Chef Anthony sélectionne pour vous les meilleures viandes qu’il cuit lui-même à la broche. Mais le clou du menu, c’est certainement qu’une carte végane très fournie vous donne la possibilité de savourer des plats différents à chaque repas, tout le long du séjour. Vous en redemanderez… et vos enfants aussi car elle a été pensée pour les petits comme pour les grands ! En guise de desserts, l’établissement propose des préparations à base de fruits frais tout droit venus du verger du domaine.

 

Au Soneva Kiri, en Thaïlande

Soneva Kiri in Thailand

Calme et sérénité émanent du Soneva Kiri, un hôtel 100% green et kids-friendly en Thaïlande

 

Le savoir-faire thaï n’a certainement rien à envier aux meilleurs spécialistes du Feng Shui. Les intérieurs boisés du Soneva Kiri sont décorés avec goût et parcimonie, les chambres sont toutes extrêmement lumineuses et la literie est excellente. Les adeptes du romantisme sont invités à se hisser dans une mezzanine en bambou, installée au sommet des palmiers et dans ce restaurant suspendu hors du temps, ils peuvent déguster des thés naturels que l’on ne trouve nulle part ailleurs. L’hôtel organise des retraites de yoga pouvant durer d’une semaine à un mois. Le programme prévoit des exercices de méditation, de relaxation et de respiration, tous prodigués par un expert diplômé de la Bihar School of Yoga. L’alimentation des yogis est en adéquation avec leur programme sportif. En clair : il fait bon vivre au Soneva Kiri.

Côté gastronomie, le restaurant Benz’s ne propose pas de menu, ce restaurant d’exception concocte une cuisine thaïlandaise directement inspirée par les produits récoltés et pêchés le jour même dans les environs de l’hôtel. La fraîcheur est un principe fondamental que ce restaurant respecte à la lettre. Pour le petit déjeuner, un buffet bio et varié vous attend. Au menu : jus, œufs, fromages, mets salés et sucrés, fruits, spécialités thaïlandaises et produits méditerranéens… Le soir venu, les parents profitent avec modération et délice de l’exceptionnelle cave à vin de l’hôtel qui ne compte pas moins de 350 bouteilles d’exception dont la moitié est bio ! C’est une adresse où le savoir-vivre est de rigueur, le calme règne et le service est à la mesure de la qualité des plats qui vous sont servis. C’est clairement l’hôtel qu’il faut connaître en Thaïlande, un must absolu…

 

Voilà, vous savez tout, alors n’hésitez plus : exigez le meilleur pour des vacances vraiment réussies. Faites-vous du bien sans renoncer à vos principes et à ceux que vous avez patiemment inculqués à vos enfants. Ces trois adresses ne vous décevront pas, c’est certain. Mais au fait… vous partez quand ?

 

JULIEN Little Guest

Julien, 35 ans, journaliste et traducteur, originaire de Saint-Malo, France

Vous aimerez aussi